Lèvres contre Lèvres Revieuw

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

Chronique du livre sur le Cunnilingus : Lèvres contre Lèvres.

Saviez-vous que pour la majorité des femmes, le cunnilingus (une caresse buccale) est la pratique sexuelle préférée ? Mais avec plus de 6000 terminaisons nerveuses dans le clitoris, il vaut mieux savoir ce que l’on fait avant d’y poser la langue. Autrement, cela pourrait rapidement devenir douloureux pour elle, et lui couper ses envies ! Alors, est-ce que le livre de Michael Webb Lèvres contre Lèvres vaut le coup ? Vérifions…

Pour être franc, au début je pensais qu’un livre qui expliquant comment lécher une femme était complètement idiot. Je veux dire, il suffit de lécher, de dessiner l’alphabet jusqu’à l’orgasme, non ? J’ai donc sauté toutes les parties consacrées aux techniques avant de rapidement m’obliger à le lire en intégralité.

Après quelques minutes de lecture, j’ai compris que je n’y comprenais vraiment rien en caresses orales pour les femmes. Quand on pense que des études établissent que 50% des femmes simulent l’orgasme, comment savoir si vous vous y prenez bien ?

J’ai été convaincu après avoir tourné quelques pages, et j’ai été agréablement surpris par les détails contenus dans ce livre. Il aborde le fait de mettre une femme à l’aise avec l’acte, des suggestions pour la persuader de se raser, des conseils de sécurité, les positions et bien sûr des techniques de base et avancées.

Après la lecture, j’ai appris à me soucier des détails importants et j’ai compris pourquoi de nombreux hommes n’arrivent pas à donner du plaisir à leurs compagnes. La partie sur le romantisme, la relaxation et un environnement apaisant m’a vraiment convaincu et me semblait très intelligent ! (Toutes ces choses que nous les hommes ignorons à chaque fois).

Bref, Lèvres contre Lèvres vous apprend tout ce qu’il y a à savoir pour envoyer n’importe quelle femme au septième ciel. Bravo !

Pour plus d’informations, CLIQUEZ ICI

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »